Hervé Charton, artisan de théâtre

Comédien, improvisateur, metteur en scène, auteur, chercheur, pédagogue...

Accueil > Recherche / critique > Laboratoire interdisciplinaire d’improvisation théâtrale > Banque d’exercices et notions > La bâton voyageur

La bâton voyageur

Envoyer et recevoir

mercredi 9 novembre 2011, par Hervé Charton

Un exercice que je tiens de Lionel Parlier [1] : en mouvement dans l’espace, les participants se transmettent un bâton tenu verticalement, symbole de l’adresse et de la réplique.

Les participants se déplacent dans la salle, en veillant à ne pas tomber dans une routine (changements de direction, tempo, altitude sont à encourager).

Ils s’envoient un bâton, un à un, tenu verticalement. Il est important de prendre soin de bien envoyer ce bâton verticalement, afin de ne blesser personne (par ex. s’il arrivait comme un javelot) et soit facile à récupérer. Cela demande quelques tours de chauffe pour le prendre en main.

Il est aussi nécessaire que les participants
établissent un regard de contact avant de s’envoyer le bâton, soit quoi il risque de tomber par terre.

Au début de l’exercice, il vaut mieux que le bâton passe de main en main sans trop s’attarder quelque part, qu’il circule.

Une fois que le bâton arrive à parcourir le groupe avec une relative fluidité, que chacun est bien concentré, basculer l’attention sur la réception du bâton. Au début, les participants ont tendance à bloquer la course du bâton, puis à lui imprimer leur volonté. Il faut essayer au contraire de se laisser faire par le mouvement du bâton, qui induit des mouvements chez celui qui reçoit, et non l’inverse.

Théorie

Ce bâton est une sorte de métaphore, qui aide à comprendre physiquement ce qui se passe la plupart du temps quand on se parle ou quand on joue ensemble.

Au lieu de laisser l’autre nous emmener dans une direction complètement différente de ce que nous avions prévu, on bloque et imprime à la scène le mouvement de notre volonté. Outre que c’est assez risqué (il faut être sûr d’avoir assez de volonté et de proposition pour continuer comme ça longtemps), cela bloque une disponibilité à l’imprévu qui est essentielle pour l’art vivant.

Cet exercice vise à physiquement se laisser faire, afin d’atteindre une posture d’esprit générale, et contrer un trop fort volontarisme.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)