Hervé Charton, artisan de théâtre

Comédien, improvisateur, metteur en scène, auteur, chercheur, pédagogue...

Accueil > Metteur en scène > Rodogune, de Pierre Corneille > L’équipe

L’équipe

Qui sommes-nous ?

mardi 22 novembre 2011, par Hervé Charton

Mise en scène : Hervé Charton.

Assistante à la mise en scène : Flora Champy et Ophélie Lorentz.

Anthony Audoux

Anthony Audoux : Antiochus

Il débute au Conservatoire Régional d’Orléans en 2004. Il y suit les stages et les cours de Christophe Maltot, Redjep Mitrovitsa, Christiane Cohendy, Jean-Marie Villégier, Frédérique Maragnani, Christophe Caustier, Philippe Lebas, Bernard Pico et Philippe Lardaud.

Depuis 2011, il est diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. Il y suit les cours de Daniel Mesguich, Jean-Damien Barbin, Robin Renucci, Yves Beaunesne et Howard Butten. Durant ces sept années de formation il aura notamment travaillé sur Baudelaire, Molière, Tchekhov, Norén, Strindberg et Shakespeare.

Au Conservatoire National, il joue dans Hier pour aujourd’hui d’après Tchekhov m.e.s par Andrzej Seweryn, La peau d’Hector écrit et m.e.s par Elie Triffault, Excédent de poids, insignifiant : amorphe de Schwab m.e.s par Yordan Goldwaser, Les trois soeurs de Tchekhov m.e.s par Julien Oliveri et Cabale et Amour de Schiller m.e.s par Hans-Peter Cloos.

Au théâtre, il joue dans Jeanne d’Arc au Bûcher de Claudel/Honegger dirigé par Jean-Marc Cochereau ; La mère trop tôt de Gustave Akakpo m.e.s par Catérina Gozzi ; puis Christophe Maltot le met en scène successivement dans La course et la mémoire de Randal Douc et dans La Dame à la Faulx de Saint-Pôl-Roux pour interpréter le rôle principal.
Durant deux saisons, il interprète également le rôle titre dans Dom Juan de Molière m.e.s par Jean-Marie Villégier, puis il joue dans Le chant du cygne d’après Anton Tchekhov m.e.s par Sarah Gabrielle.

Au cinéma, il tourne aussi dans des courts-métrages : Le regard froid et La Sybille d’Elie Triffault et Un casting d’avenir d’Elie Girard.

Alexandre Galiacy

Alexandre Galiacy : Séleucus

Né le 2 décembre 1985, Alexandre Galiacy est comédien et metteur en scène. Il se forme d’abord au Conservatoire du Xème arrondissement de Paris puis au CDR du Val Maubuée où il reçoit un enseignement pluridisciplinaire et professionnalisant (CEPIT). Au sein de cette formation, il participe à de nombreux stages notamment avec Adel Hakim, Laurent Gutmann, Jean-François Auguste ou encore Michel Cerda...

En 2009, il assiste Mourad Mansouri à la mise en scène d’Andromaque de Racine dans laquelle il joue aussi le rôle de Pylade. En 2010, il crée le spectacle Il devient quoi Charles Freck ?, libre adaptation du roman Substance Mort de Philip K. Dick. En 2011, il co-met en scène La Nuit de l’autre côté du rideau, de Julien Tanner.

En tant que comédien, il participe à la création de pièces contemporaines comme Vous qui habitez le temps de Valère Novarina, mise en scène par Marjorie Efther, Les Rêves de Juliette écrite et mise en scène par Caroline Loze ou encore Cahin-Caha de Serge Valletti, création collective orchestrée par Béranger Crain.

Maud Heinzer : Laonice

Maud Heinzer

Maud entre au Conservatoire d’Art Dramatique de Genève en 2003 où elle se forme pendant trois ans sous la direction de ses professeurs Anne-Marie Delbart, Jean Liermier, Laurent Sandoz, Claude Thébert, Armel Godel, Philippe Cohen. Elle joue dans la création suisse de Portrait d’une Femme de Michel Vinaver, et dans le Cabaret de Karl Valentin à la sortie du Conservatoire. Elle obtient son diplôme d’études pré-professionnelles avec mention en 2006.

Maud est alors admise à l’École Supérieure d’Art Dramatique de la ville de Paris, dirigée par Jean-Claude Cotillard. Elle y suit pendant trois ans son enseignement d’improvisation et de théâtre visuel, ainsi que des cours de chant, de danse, de masque, de marionnettes, de théâtre du mouvement, d’écriture et de technique des alexandrins. Elle travaille Electre avec Jany Gastaldi, La Mouette avec Marc Ernotte, Le Génie des Forêts avec Jean-Marie Galey, les scènes d’amour du cinéma Nouvelle Vague avec Marie-Christine Orry, Laurent Gutmann, Princesse Maleine avec Stéphane Auvray-Nauroy, La Nuit des Rois avec Gloria Paris. Présenté au Théâtre Treize à la sortie de l’école, elle y interprète le rôle de Viola. Puis Maud joue dans Le Malade Imaginaire présenté au Théâtre de Thizy, dans Les Visionnaires au centre Culturel de Baume-les-Dames, dans la Parade des Mots au Théâtre de Carouge-Genève, et dans Haute Autriche au Théâtre de Rolle.

En parallèle à sa pratique théâtrale, Maud tourne dans plusieurs courts et moyens métrages, s’essaie à l’animation radio, et prête régulièrement sa voix à la Télévision Suisse Romande.

Sandra Leclercq

Sandra Leclercq : Rodogune

Elle fait sa première expérience de comédienne à 11 ans dans une troupe amateur. A 16 ans elle intègre les Cours Florent.

Depuis sa sortie en 2006, tous les ans elle continue à se former auprès de différents metteurs en scène et dans différents stages. Elle travaille alors avec Lionel Parlier et Brigitte Jacques-Wajeman à l’École normale supérieure, Enrique Morales, Jean-Claude Bourbault... En parallèle du jeu d’acteur elle approfondit sa technique danse et corporelle auprès de Benoit Théberge (Disciple Decroux), Danse Classique et Jazz à Scène Formation Villeurbanne. Elle a pour coach vocal Emmanuel Robin (coach vocal du TNP, enseignant à l’ENSATT).

Elle a plus de 150 représentations à son actif sur différentes scènes telles que le Théâtre 14, le Théâtre de la Ciotat , le Théâtre de l’École Normale Supérieure, le Théâtre de l’Université d’Angers, les Clochards Célestes (mai 2012)...

  • « Tous les acteurs... sont justes et précis », Serge Valetti, à propos du Nègre au sang, mise en scène par Cyril Boccara.
  • « Les deux actrices, extraordinaires dans leur défi physique et mental  », M. Rega
    (Dauphiné Libéré), à propos de Même moi de Cyril Boccara, mise en scène de l’auteur.

En 2008, elle est à l’initiative de la création de la Compagnie Dynamythe avec Cyril Boccara.

Matthieu Protin : Timagène

Matthieu Protin

Formé à l’école de théâtre du Lucernaire sous la direction de Christian LeGuillochet puis au Sudden théâtre de Raymond Acquaviva, Matthieu Protin apprend ensuite le masque au cours de plusieurs stages de commedia dell’arte dirigés par Stéphane Mir. Après avoir écrit et joué un feuilleton radiophonique, Le cri du Lapin volume 1, il écrit et joue La Mort en Sus puis interprète le prêtre de Zeus dans Å’edipe Roi de Sophocle, mise en scène de Miquel Oliu Barton. En 2009, il adapte et met en scène Songe d’une nuit de Formal, d’après Les conversations et exercices de diction à l’usage des étudiants américains de Ionesco au Players’ Theatre de Montréal. Il rejoint en 2010 la compagnie Dawa de Carole Rivière, avec qui il travaille actuellement sur Histoire de Roméo et Juliette (et de quelques autres)…

Chargé de cours à Paris 3 en études théâtrales, il s’occupe également de l’atelier de dramaturgie pour les élèves comédiens de première année à l’ENSATT et collabore régulièrement aux Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française.

Rémy Reber

Rémy Reber : Guitare / Oronte

Parallèlement à sa formation en guitare classique avec Dominique Eder (premiers prix à l’unanimité en guitare, musique de chambre, et licence de musicologie à Nancy) et Tania Chagnot (perfectionnement au Conservatoire de l’Haÿ-les-Roses), Rémy Reber a multiplié les expériences théâtrales.

Il a notamment travaillé pendant sept ans, au sein de la troupe lorraine "Recita subito subito e scappa", à de nombreux projets en tant que comédien et musicien (de la Comédie à l’Absurde en passant par la Commedia dell’Arte et le spectacle de rue).

Il est actuellement l’élève de Roland Dyens au Conservatoire national supérieur de musique de Paris et participe à l’Atelier de pratique théâtrale de Lionel Parlier à l’École normale supérieure.

Julie Roux : Cléopâtre

Julie Roux

Après une formation au Conservatoire Frédéric Chopin avec Liza Viet, Julie Roux est diplômée depuis 2009 du Conservatoire national supérieure d’art dramatique. Elle a suivi les classes d’Andrzej Seweryn, Dominique Valadié, Nada Strancar, Didier Sandre et Jean-Damien Barbin. Sous leur direction, elle a travaillé sur Rodogune, de Pierre Corneille, Avant/Aprèsde Roland Schimmelpfennig, Milosz, Ionesco et Marguerite Duras.

Elle a également joué dans Le Révizor de Gogol, mis en scène par Yann-Joë l Colin ; L’Ombre de Venceslao de Copi, mise en scène par Mario Gonzales ; La guerre n’a pas un visage de femme de S. Alexeievitch, mise en scène par Stéphanie Loïk. Elle était la Jocaste de Miquel Oliu Barton dans sa mise en scène d’Å’dipe Roi, et Marie-Gabrielle dans T.O.C., d’Augustin d’Ollone, mise en scène par Jean-Paul Baziconni. Elle a également tourné des courts-métrages et un moyen métrage où elle tient le rôle principal (In Between Day, de Muriel Lacalmontie).

Régie accessoires et décors : Élise Benard et Morgane Baux

Scénographe, Élise Benard pratique également le dessin et la gravure sur bois. Diplômée en 2009 de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs département Image imprimée, elle y a également suivie un enseignement en scénographie. Aujourd’hui elle partage son temps entre l’enseignement, la conception de décors de spectacle et la pratique du dessin et de la gravure. Ayant mis un premier pied assez jeune dans une pratique artistique au travers de l’interprétation théâtrale, elle c’est tout naturellement tournée vers la scénographie. La création picturale est arrivée ensuite. Comme scénographe elle a travaillé notamment avec Ludmilla Dabo et Tatiana Julien.

Scénographe et plasticienne, Morgane Baux est diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs depuis juin 2009.

Formée aux arts appliqués en CPGE Cachan au Lycée des Arènes, elle rentre par concours en 2ème année à l’ENSAD en 2005. Dès 2006, elle s’associe à la metteur en scène Dounia Bouhajeb, pour qui elle crée notamment la scénographie de la pièce Chut... silence de Chet (Baker), et un an plus tard l’exposition Archéologie Silencieuse pour peuple musical. En 2008, elle part étudier à l’Institut National del Teatro de Barcelonne, où elle expérimente l’art du masque, puis compose son mémoire sur La représentation du temps dans l’espace. A la sortie de l’ENSAD, elle suit le scénographe Philippe Marioge sur le spectacle La ménagerie de verre, mis en scène par Jacques Nichet. Depuis elle a travaillé pour le théâtre avec la Compagnie du Gargouillis (Le Gargouillis des étoiles) avec Michel Cerda (Connaître la course des nuages) et Caroline Marcadet (Les Bacchantes). Soucieuse de cultiver la diversité des points de vue, elle continue de travailler en tant que scénographe dans différents domaines : spectacle vivant, audiovisuel, exposition, événementiel.