Hervé Charton, artisan de théâtre

Comédien, improvisateur, metteur en scène, auteur, chercheur, pédagogue...

Accueil > Recherche / critique > Laboratoire interdisciplinaire d’improvisation théâtrale > Comptes-rendus de séances > Mardi 13 décembre, 13h45-17h

Mardi 13 décembre, 13h45-17h

Violon, tempo, discussion

mercredi 28 décembre 2011, par Hervé Charton

Pour cet avant-dernier rendez-vous de 2011, David était venu avec Lola, qui était venue avec son violon. Nous avons donc fait tourner la séance autour du son et de la musique.

Étaient présents : David, Ekaterina, Fabiana, Lola.

Pour une fois, ce que nous avons fait pendant cette séance n’était pas de la recherche sur une ou plusieurs théories, sur un ou plusieurs exercices, mais vraiment de l’expérimentation pratique. Ce ne sera peut-être donc pas intéressant àexpliquer. Nous avons essayé des choses.

D’abord, il s’agissait de s’accorder sur des arrêts communs, spontanés, immédiats, et nous avons tenté plusieurs configurations :

  • le violon joue lorsque les corps bougent ; tout le monde s’arrête en même temps.
  • le violon joue lorsque les corps bougent, et quand tout le monde s’arrête, la voix prend le relais (note chantée, grommelot, texte, parole automatique...).
  • le violon joue lorsque les corps s’arrêtent ; le violon est le prolongement du mouvement des corps.

Dans cet exercice, il nous est apparut que notre réflexe était de faire durer les différentes phases (mouvement / immobilité) entre 5 et 10 secondes environ, et de ne se retrouver en-dehors de cette fourchette que très rarement. Il s’agit alors de volontairement tenter des durées très courtes, ou au contraire très longues - ceci pour éviter les zones grises, les zones de confort et d’automatisme, où rien ne peut nous surprendre.

Ensuite, nous avons travaillé sur les changements de tempo. Sur une topographie simple, une grille, sur laquelle nous marchions, nous avons d’abord parcouru une échelle de tempo entre 0 et 10, où 0 est le mouvement presque immobile, 10 le plus vite possible, et 5 une allure intermédiaire, agréable et habituelle.

L’ayant parcourue dans un sens puis dans un autre, nous avons essayé de faire des changements de tempo en commun, une des difficultés étant de ne pas toujours suivre le violon. Il a également été question de se concentrer sur tempo extérieur / tempo intérieur, ou comment contrebalancer une activité externe par une activité interne sur un autre régime.

Enfin nous avons ouvert les contraintes : la grille a disparu ; nous avons introduit la répétition de motifs, sonores ou corporels ; cela a donné lieu àune assez belle improvisation.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)